Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation De Gdb

  • : Gérard Delacour
  • : Oeuvres, articles, récits et photos de Gérard Delacour© et Romans, nouvelles, poésies, photos de Gérard Hofmann (nom d'auteur)
  • Contact

Publications

_____________________________________________

 

Oeuvres de Gérard Delacour

sous licence CCA (Creative Commons)

Licence Creative Commons
Ces œuvres de Gerard DELACOUR sont mises à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues en écrivant à mail@gerarddelacour.com
_____________________________________________

"Les 8 portées de l'information"

Sur le repérage et l'extraction de l'information, du Savoir à la Connaissance
_____________________________________________

"APPRENDRE COMME INVENTER, pour introduire le concept didactique d'insension"

Thèse de doctorat Sc. de l'Education - 2010
Résumé et téléchargement sur: 

INRP - Institut National de Recherche Pédagogique
_____________________________________________

Savoir rédiger un mémoire (M1, M2)

Méthodologie pas à pas pour démarrer et rédiger un mémoire

_____________________________________________

10 nouvelles: "1,2,3,4,5,6,7,8,9,...0"

Protection cléoProtégé par Cléo



_____________________________________________ 

"SYZYGY, aphorismes de 1950 à l'an 2000"

Protection cléoProtégé par Cléo



_____________________________________________ 

Rechercher

Recherches et Pratiques en Didactique Professionnelle

Le site de l'Association RPDP

 

Recherches et Pratiques en Sciences de l'Éducation


Archives Du Blog

 

« Ne serait-il pas plus simple de dissoudre le peuple et d’en élire un autre ? »  Bertolt Brecht


« Tu rêvais d'être libre et je te continue »  Paul Eluard
(cité par Christiane Taubira aux obsèques de Tignous le 15 janvier 2015)

  ____________________________________________________________________________________

 

Pour être tenu-e informé-e des nouveautés, inscrivez-vous à la newsletter (colonne de gauche en haut) 


  ____________________________________________________________________________________

 

voir le MAHANA's Site...

MaaBlog2.png

 

  ____________________________________________________________________________________

 

  CLIQUER ici pour retourner à l'ensemble du blog GDB

Articles Récents

  • Un roman : “Un Homme sans guerre”
    Histoire d'un roman, roman d'une histoire... pour paraphraser Marthe ROBERT! “La mémoire est toujours mensongère. Elle dit ce qui n’était pas et ne dit rien de la vérité. Cet homme — qui aurait pu être femme — parcourt ce qu’il a vécu, dans l’instant...
  • Otto RANK (1884-1939), à relire ou à lire...
    Photo prise au 3e Congrès international de Psychanalyse (Vienne, 1911) Le mythe de la naissance du héros Otto Rank Dictionnaire amoureux de la psychanalyse Élisabeth Roudinesco
  • Web TV Lille : "Quelles médiations numériques au service de l'apprentissage ?" Colloque de l'Université de Lille
    Table ronde (quoique "en ligne" - LOL) à propos des technologies numériques "au service" de l'Apprendre (apprentissage, formation, école...). J'y suis intervenu pour recentrer la place du Sujet humain face au Savoir dans un environnement instrumenté par...
  • Utilisation du site YUKA, pour savoir ce qu'il faut consommer ou pas...
    Téléchargez YUKA sur votre mobile (téléphone ou tablette) et scanner vos nourritures préférées : surprise ! Parfois ce qui était apparemment anodin est "mauvais", parfois, c'est le contraire, j'obtiens "excellent" alors que je m'attendais à "médiocre"...
  • Archéologie - anthropologie !
    Bande-annonce Journées nationales de l'archéologie 2017 from InrapOfficiel on Vimeo.
  • Commençons l'année avec RILKE et TERZIEFF
    Voici mes voeux, pour chaque lecteur, chaque lectrice de ces pages humblement écourtées... Pour tout ce qui ne se dit pas, pour tout ce qu'il n'est pas utile de dire, pour tout ce que nous savons déjà depuis longtemps, dans la Paix de soi avec l'Autre,...
  • L'ami Guy est passé de l'autre côté du miroir
    Notre ami Guy BELLI est parti dans la nuit de samedi à dimanche. Il danse avec son épouse adorée sur la piste de rock qu'il a tant aimée. "L'Amour", me disait-il la semaine dernière, "n'est pas une finalité en soi! L'Amour est le fruit de la Raison, l'enfant...
  • Mr. BEAN, 25 ans
    Le vrai bonheur de rire. Mister BEAN nous accompagne depuis 25 ans!
  • Voir, ne pas se voir
    Cette nuit par ma fenêtre vers le sud puis le sud-ouest, j'ai pu voir cela... Nombreux avons-nous été à nous lever pour regarder le ciel de cette nuit du 28 septembre 2015, entre 3h30 et 5h30... A Paris, du sud au sud-ouest, sur cette ligne de l'écliptique...
  • Crétin, Vrai, Faux...
    Grâce à des analyses "pas fausses" (correspondant à la réalité historiquement vérifiable, par exemple le "tournant libéral de la Gauche en 1983"), Michel ONFRAY consolide son image qu'il souhaite être celle d'un philosophe. Or un philosophe est cet animal...
31 octobre 2007 3 31 /10 /octobre /2007 00:32

 

Le chercheur. Une sorte d'entrée en sacerdoce et d'oubli de la réalité précédente, par une plongée dans la théorie comme dans un bain privé, dans une maison dédiée à ces ablutions réservées, où rien ne ressemble à votre vie habituelle, mais où tout finit par vous sembler familier.

Vous parlez une autre langue, sans l'avoir apprise, avec le danger de ne pas tenir cette suspension dans l'éther, comme lorsque vous rêvez que vous volez dans les airs avec le sentiment parfaitement concomitant que vous ne vous maintenez en vol que grâce à ce surplus infime de légéreté qui peut vous faire défaut à tout moment... ce qui vous ferait immédiatement reconnaître comme étranger au groupe.

Se taire et écouter est la seule méthode donnée à l'entrant. C'est ainsi que vous vous fondez dans le décor de la villa blanche, c'est ainsi que vous devenez peu à peu connu de ceux qui parlent, c'est votre initiation tranquille et obligatoire. Et vous ne souhaitez qu'une chose: continuer à vous taire.

Tunis, 28 octobre 2007.

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2007 5 12 /10 /octobre /2007 10:37

 

Voici un lien pour podcaster l'émission de France Culture de ce vendredi 12 octobre:

http://radiofrance-podcast.net/podcast/
puis chercher "Place de la Toile"

dont le sujet porte sur la relation entre Internet et le journalisme, mais dont le fond est la question vive du sens.

Des logiciels proposent "l'analyse de texte", logiciels que certains informaticiens n'hésitent pas à désigner comme "intelligents", ce qui ne veut rien dire, non seulement parce que nous ne savons absolument pas ce qu'est l'intelligence, mais aussi parce qu'alors il faudrait admettre que tout schème est un algorithme.

Je pense que c'est faux, au regard de la logique de l'induction, et  j'ai parlé "d'accident de la pensée" pour qualifier cette figure qui consiste à confondre le calcul déductif -dont les algorithmes peuvent être connus- avec la pensée inductive -dont l'être même est une question- en faisant de l'inférence inductive un cas particulier de la déduction.

Je suis preneur de vos lumières sur cet objet très intéressant pour la recherche sur la transmission de l'information, et du savoir en général. A suivre.

Bibliographie: Alain Joannès
Le journalisme à l'ère électronique : outils et méthodes au service de l'information, logiciels d'analyse, Web 2.0, alertes, Vuibert - septembre 2007.

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2007 5 05 /10 /octobre /2007 09:26

 

Les textes suivants sont mis en ligne sur le groupe YAHOO: "SCEDUC"
Pour y accéder, il vous faut une inscription sur les Yahoo Groups. C'est gratuit et c'est simple à condition de savoir ceci:

Indiquez votre adresse de courriel actuelle plutôt que d'en prendre une nouvelle avec Yahoo,
Ne cochez qu'une case de "centres d'intérêt",
Ne cochez pas les cases d'envoi de courrier "partenaires".
POUR VOUS INSCRIRE: cliquez sur un des liens dans la fenêtre "SCEDUC" (à gauche).

 

Une fois inscrit-e sur Yahoo, revenez ici et cliquez à gauche dans la fenêtre "Groupe SCEDUC" sur votre choix,
et suivez les indications

 

TEXTES disponibles en ligne (au 5 octobre 2007)

- La Didactique Professionnelle, P.Pastré, P.Mayen, G.Vergnaud (2006)

- Fostering the Will To Learn, G.Delacour (2003)

- L'activité de conception dans l'usage d'un artefact en eLearning, G.Delacour (DEA, 2007)

- Couplage acteur-situation, une situation d'autoréférence, G.Delacour (2007)

- Prolégomènes à une industrie de programmes de formation, G.Delacour (1994-1997)

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2007 2 18 /09 /septembre /2007 16:23

 

Et aussi... elle (Maa) chante sa chanson!

http://www.myspace.com/maatamaris

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2007 2 18 /09 /septembre /2007 11:15

 

Je découvre le clip en musique conçu et réalisé cet été par Mahana (paroles, animation), Ben (musique et arrangements) et Tamaris (la copine qui chante aussi dans le bonus).

http://www.dailymotion.com/wainahana/video/x2xwtp_changer-dair_creation

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2007 6 01 /09 /septembre /2007 13:41

<-- Quelques photos 2007 dans les albums

Partager cet article
Repost0
8 août 2007 3 08 /08 /août /2007 16:20

Un article de Matthieu BAUDIN dans le NO

http://www.liberation.fr/rebonds/270443.FR.php

Partager cet article
Repost0
12 juin 2007 2 12 /06 /juin /2007 17:59

Retrouver l'état d’équilibre, mourir.

 

 

Dissociation de ce qui a fait lien, en incessant déséquilibre unificateur de la personne singulière. Joie de la disparition du corps. Chant de la généralisation du défait porté à l’indéfini. Indifférence et indifférenciation de la chair et de la terre. Ma spiritualité est, à ce point précis, tendue entre jaillissement incessant de la vie et physique des mondes suspendus en tension, à distance, donnant juste l’image d’un espace sans contours ni durée.

 

 

Être passé par l’humanité, contingence et hasard des rencontres, peut se raconter. Je n’en veux pas aux religieux qui ont bien maltraité la tranquillité de l’Humanité, pour des jouissances aveugles, pour des pouvoirs vains.

 

 

Ceci ne peut ni se nier ni se rapporter à une quelconque invention d’au-delà : Je suis passé par l’Être, à propos de quoi il est légitime de parler d’infini.

 

 

Si l’humanité apparaît, bouge, émerge comme des montagnes poussées par le magma de leurs fondations, disparaît, change de planète  –quoi ? un saut de puce !- et laisse place à d’autres animaux sociaux, c’est bien l’Histoire et la praxis pour lesquelles il faut s’engager au quotidien  –juste pour éviter que religieux, militaires, dictateurs et juges nuisent-.

 

 

L’Humanitude me comprend comme je comprends l’Humanitude, tel un vaisseau qui m’emporte et que je pilote, que je connais. Je suis vivant, je m’exprime en liaisons signifiées et signifiantes, je rassemble et me rassemble avec Autrui pour aimer. Je suis mort, je suis retourné à l’inertie du vaisseau, je suis désassemblé pour faire assemblement d’autre chose, pour nourrir le singulier qui vit sur un pied, qui tente de passer sa tête par la fenêtre, pour rire.

 

 

Et la Question Sans Réponse virevolte telle une spirale de fin métal, ressort de notre beauté, dynamique de notre danse.

 

 

Souriez, paisibles, vous ne savez rien.

 

 

Vivez, vous rêvez bien.

 

 

Portez ombre et lumière qui sont reliées, ne cherchez pas l’Unique, c’est une des constructions de l’intelligence pour justifier la dominance.

 

 

Aimez tout, regardez tout, aimez vous, aimez moi, aimons nous, aimons nous d’aimer, c’est notre agir commun, portons le mal et le bien qui sont indissociés, ne cherchons pas la vérité qui n’a pas de contraire, axiomatique du mouvement et du déplacement, ce dont Je suis fait est multiple, hors du temps et du spatial.

 

 

Momentanément, je me suis assemblé singulièrement pour vous plaire et vous parler. Je décompose.

 

 

C’est-à-dire je compose, maintenant que je suis mort, le monde du vaisseau, si invisible, au centre de moi, autour de moi.

 

 

Certains savants, ceux qui parlent de sacré, ont bien tenté de me faire croire à la localisation de mon Être, à la boite crânienne de mon âme… et tutti quanti !

 

 

Être en Humanitude, c’est exister en plusieurs : le Sujet (de la phrase), certes, agit en son nom qu’il peut énoncer, et cependant, tout à la fois, il est Sujet parce qu’il est dans la conscience d’Autrui, en équilibre instable passionné, avec Autrui. C’est ainsi que je vous porte en moi, je porte en moi chacun d’entre vous, et chacun me pense en lui, Robinson n’existe pas plus que Dieu.

 

 

L’assemblage est harmonieux même lorsqu’il grince, un son parmi d’autres. Il faut raconter cela aux enfants qui connaissent très bien la mort, eux qui sortent tout juste du vaisseau, et moi qui y retourne. Il ne faut pas jeter le poisson rouge ni la petite souris grise dans la poubelle. Là , il en est aussi de l’Humanitude en émergence, afin de partager amour, équilibration de vie avec les animaux et les objets du monde.

 

 

L’instrument répond à la voix, qui répond au silence, et reprend la même phrase, jusqu’à l’apaisement.

 

 

Gérard Delacour , navire Saint Nicolas, 28 avril 2007.

 

 

Partager cet article
Repost0
23 mai 2007 3 23 /05 /mai /2007 19:47

Entièrement réalisé avec des sons d'animaux:

http://www.switchzoo.com/music/sugar_plum_fairy.htm

et d'autres sons d'animaux:

http://www.switchzoo.com/sounds.htm

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
23 mai 2007 3 23 /05 /mai /2007 10:12

Texte d'Alexis de Tocqueville - Extrait de De la Démocratie en Amérique,  Livre II (1840)


« Lorsque le goût des jouissances matérielles se développe chez un de ces peuples plus rapidement que les lumières et que les habitudes de la liberté, il vient un moment où les hommes sont emportés et comme hors d’eux-mêmes, à la vue de ces biens nouveaux qu’ils sont prêts à saisir. Préoccupés du seul soin de faire fortune, ils n’aperçoivent plus le lien étroit qui unit la fortune particulière de chacun d’eux à la prospérité de tous. Il n’est pas besoin d’arracher à de tels citoyens les droits qu’ils possèdent ; ils les laissent volontiers échapper eux-mêmes(…)

« Si, à ce moment critique, un ambitieux habile vient à s’emparer du pouvoir, il trouve que la voie à toutes les usurpations est ouverte. Qu’il veille quelque temps à ce que tous les intérêts matériels prospèrent, on le tiendra aisément quitte du reste. Qu’il garantisse surtout le bon ordre. Les hommes qui ont la passion des jouissances matérielles découvrent d’ordinaire comment les agitations de la liberté troublent le bien-être, avant que  d’apercevoir comment la liberté sert à se le procurer ; et, au moindre bruit des passions politiques qui pénètrent au milieu des petites jouissances de leur vie privée, ils s’éveillent et s’inquiètent ; pendant longtemps la peur de l’anarchie les tient sans cesse en suspens et toujours prêts à se jeter hors de la liberté au premier désordre.
 
« Je conviendrai sans peine que la paix publique est un grand bien ; mais je ne veux pas oublier cependant que c’est à travers le bon ordre que tous les peuples sont arrivés à la tyrannie. Il ne s’ensuit pas assurément que les peuples doivent mépriser la paix publique ; mais il ne faut pas qu’elle leur suffise. Une nation qui ne demande à son gouvernement que le maintien de l’ordre est déjà esclave au fond du coeur ; elle est esclave de son bien-être, et l’homme qui doit l’enchaîner peut paraître. (…)

« Il n’est pas rare de voir alors sur la vaste scène du monde, ainsi que sur nos théâtres, une multitude représentée par quelques hommes. Ceux-ci parlent seuls au nom d’une foule absente ou inattentive ; seuls ils agissent au milieu de l’immobilité universelle ; ils disposent, suivant leur caprice, de toutes choses, ils changent les lois et tyrannisent à leur gré les moeurs ; et l’on s’étonne en voyant le petit nombre de faibles et d’indignes mains dans lesquelles peut tomber un grand peuple.
 
« Le naturel du pouvoir absolu, dans les siècles démocratiques, n’est ni cruel ni sauvage, mais il est minutieux et tracassier. » 
                                                                                                                              Alexis de Tocqueville

Partager cet article
Repost0