Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation De Gdb

  • : Gérard Delacour
  • : Oeuvres, articles, récits et photos de Gérard Delacour© et Romans, nouvelles, poésies, photos de Gérard Hofmann (nom d'auteur)
  • Contact

Publications

_____________________________________________

 

Oeuvres de Gérard Delacour

sous licence CCA (Creative Commons)

Licence Creative Commons
Ces œuvres de Gerard DELACOUR sont mises à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues en écrivant à mail@gerarddelacour.com
_____________________________________________

"Les 8 portées de l'information"

Sur le repérage et l'extraction de l'information, du Savoir à la Connaissance
_____________________________________________

"APPRENDRE COMME INVENTER, pour introduire le concept didactique d'insension"

Thèse de doctorat Sc. de l'Education - 2010
Résumé et téléchargement sur: 

INRP - Institut National de Recherche Pédagogique
_____________________________________________

Savoir rédiger un mémoire (M1, M2)

Méthodologie pas à pas pour démarrer et rédiger un mémoire

_____________________________________________

10 nouvelles: "1,2,3,4,5,6,7,8,9,...0"

Protection cléoProtégé par Cléo



_____________________________________________ 

"SYZYGY, aphorismes de 1950 à l'an 2000"

Protection cléoProtégé par Cléo



_____________________________________________ 

Rechercher

Recherches et Pratiques en Didactique Professionnelle

Le site de l'Association RPDP

 

Recherches et Pratiques en Sciences de l'Éducation


Archives Du Blog

 

« Ne serait-il pas plus simple de dissoudre le peuple et d’en élire un autre ? »  Bertolt Brecht


« Tu rêvais d'être libre et je te continue »  Paul Eluard
(cité par Christiane Taubira aux obsèques de Tignous le 15 janvier 2015)

  ____________________________________________________________________________________

 

Pour être tenu-e informé-e des nouveautés, inscrivez-vous à la newsletter (colonne de gauche en haut) 


  ____________________________________________________________________________________

 

voir le MAHANA's Site...

MaaBlog2.png

 

  ____________________________________________________________________________________

 

  CLIQUER ici pour retourner à l'ensemble du blog GDB

Articles Récents

  • Un roman : “Un Homme sans guerre”
    Histoire d'un roman, roman d'une histoire... pour paraphraser Marthe ROBERT! “La mémoire est toujours mensongère. Elle dit ce qui n’était pas et ne dit rien de la vérité. Cet homme — qui aurait pu être femme — parcourt ce qu’il a vécu, dans l’instant...
  • Otto RANK (1884-1939), à relire ou à lire...
    Photo prise au 3e Congrès international de Psychanalyse (Vienne, 1911) Le mythe de la naissance du héros Otto Rank Dictionnaire amoureux de la psychanalyse Élisabeth Roudinesco
  • Web TV Lille : "Quelles médiations numériques au service de l'apprentissage ?" Colloque de l'Université de Lille
    Table ronde (quoique "en ligne" - LOL) à propos des technologies numériques "au service" de l'Apprendre (apprentissage, formation, école...). J'y suis intervenu pour recentrer la place du Sujet humain face au Savoir dans un environnement instrumenté par...
  • Utilisation du site YUKA, pour savoir ce qu'il faut consommer ou pas...
    Téléchargez YUKA sur votre mobile (téléphone ou tablette) et scanner vos nourritures préférées : surprise ! Parfois ce qui était apparemment anodin est "mauvais", parfois, c'est le contraire, j'obtiens "excellent" alors que je m'attendais à "médiocre"...
  • Archéologie - anthropologie !
    Bande-annonce Journées nationales de l'archéologie 2017 from InrapOfficiel on Vimeo.
  • Commençons l'année avec RILKE et TERZIEFF
    Voici mes voeux, pour chaque lecteur, chaque lectrice de ces pages humblement écourtées... Pour tout ce qui ne se dit pas, pour tout ce qu'il n'est pas utile de dire, pour tout ce que nous savons déjà depuis longtemps, dans la Paix de soi avec l'Autre,...
  • L'ami Guy est passé de l'autre côté du miroir
    Notre ami Guy BELLI est parti dans la nuit de samedi à dimanche. Il danse avec son épouse adorée sur la piste de rock qu'il a tant aimée. "L'Amour", me disait-il la semaine dernière, "n'est pas une finalité en soi! L'Amour est le fruit de la Raison, l'enfant...
  • Mr. BEAN, 25 ans
    Le vrai bonheur de rire. Mister BEAN nous accompagne depuis 25 ans!
  • Voir, ne pas se voir
    Cette nuit par ma fenêtre vers le sud puis le sud-ouest, j'ai pu voir cela... Nombreux avons-nous été à nous lever pour regarder le ciel de cette nuit du 28 septembre 2015, entre 3h30 et 5h30... A Paris, du sud au sud-ouest, sur cette ligne de l'écliptique...
  • Crétin, Vrai, Faux...
    Grâce à des analyses "pas fausses" (correspondant à la réalité historiquement vérifiable, par exemple le "tournant libéral de la Gauche en 1983"), Michel ONFRAY consolide son image qu'il souhaite être celle d'un philosophe. Or un philosophe est cet animal...
6 septembre 2014 6 06 /09 /septembre /2014 09:40

"BabyX is a live interactive model who can see and hear"

C'est ce qu'annonce le titre de la séquence vidéo ci-dessous qui est censée montrer une séance expérimentale entre un "bébé" et un "expert".

 

 

La sociétaire spectaculaire-marchande frappe encore.

Regardons d'abord cette séquence ensemble, si vous ne l'avez déjà vue ces jours-ci, relayée par des medias stupides et hébétés, mais avant tout incompétents.

Cette séquence de moins de deux minutes montre un bébé un peu bizarre à qui le présentateur parle comme à un petit chien...

 

BabyX First Words from Lab for Animate Technologies on Vimeo.


 

Tout est mensonge dans cette présentation. Et voici pourquoi.

Reprenons la phrase et détaillons-là.


"BabyX is a live interactive model..."

 

Le titre: "BabyX First Words". Il ne s'agit pas d'un "bébé" qui prononcerait "ses premiers mots" (First Words) mais d'une synthétisation vocale, comme cela existe depuis des décennies dans nos ordinateurs. La SNCF fait cela très bien en assemblant des annonces de trains dans les gares (vous savez, la voix féminine sur les quais).

"Animate Technologies": ces logiciels ont été écrits par cette société pour montrer des animations à partir d'un certain nombre d'éléments finis. Les dessins animés par ordinateur font très bien cela depuis des années.

Un "modèle interactif" signifie un programme, un exemple, une séquence informatisée (texte, image et/ou son) qui propose un résultat. Le mot "live" est scandaleux car rien n'est "vivant" là-dedans. Live ne signifie pas "en direct" ici mais tente d'établir une confusion entre l'image dessinée d'un bébé —dont on peut d'ailleurs discuter l'apparence, yeux larmoyants, aspect de la peau, expressions bizarrement tristes et gaies à la fois, mimiques— et ce que serait un bébé vivant, bien humain.

"Interactivité" signifie qu'il y a demande d'un côté, réponse de l'autre. Mais interactivité ne doit pas être confondu avec "interaction" comme entre deux êtres humains qui utilisent leur pensée. L'interactivité est la simple mise en correspondance de signes émis par l'expert et reconnus par le logiciel qui en possède les caractéristiques dans sa bibliothèque (comme une liste avec les instructions de ce qu'il faut faire lorsque telle ligne est reconnue).



"...who can see and hear"

En aucun cas il n'est question pour un ordinateur ni "d'entendre" ni de "voir", mais de recevoir des sons par le micro et des images par le capteur de la camera. L'approximation et le glissement de langage est à la base de la supercherie.

On n'a jamais dit qu'un magnétophone "entend" ni qu'un appareil photo "voit" quoi que ce soit...

On voudrait donc évoquer l'interprétation des sons et des images. Mais ici aussi il n'existe aucune interprétation de type humain, c'est-à-dire sémantique (qui porte sur le sens et son interprétation), mais seulement de programme informatisé de mise en correspondance d'images et de sons reconnus ou pas par la liste présente dans le programme. Le programme informatique ne crée jamais aucun sens nouveau, aucune interprétation nouvelle, n'imagine jamais rien (voir note). Il calcule, il combine des éléments entre eux et les présente sous une forme qui a été, elle aussi, programmée par les informaticiens. Ce peut être de simples chiffres mais aussi des dessins animés ou de la voix de synthèse.


 

Rien n'étant comme annoncé, pourquoi parler de "robot intelligent"?


Prenons quelques instants pour décortiquer le scénario: on a choisi un bébé. En effet, montrer un bébé permet d'attendrir et aussi de faire passer les approximations d'attitude, ainsi que le peu de richesse d'éléments présents dans cette expérience. peu d'attitudes, peu de réactions.


Le petit livre que l'opérateur présente devant l'écran, c'est-à-dire montré à une camera placée dans l'axe de l'écran, en face de lui, est composé de quelques mots écrits en gros caractères d'imprimerie et d'images qui sont présentées comme à "regarder" ou "à lire" par le robot. En fait, rien de tel. La camera prend l'image qu'on lui présente de face. La reconnaissance de formes (et non de sens ou de concept) est un ensemble de technologies bien connues. Cela consiste à comparer des éléments captés par la camera avec les éléments déjà repertoriés par le logiciel. L'informatique, ce sont des lignes de calculs programmés et en aucun cas ni une action de "réfléchir" ni de "penser".


 On voit bien l'opérateur bouger le petit livre à hauteur de la camera comme s'il le montrait au "bébé". Mais il bouge un peu, et on peut même remarquer qu'il le fait volontairement. Pourquoi? Parce que lorsque l'image n'est pas bien centrée, les critères de reconnaissance ne sont pas activés. Alors on a programmé que dans ce cas le logiciel d'animation envoie des séquences aléatoires prélevées dans une bibliothèque de plusieurs attitudes, rejet, désintéressement, moue, sourire, etc... L'expert se permet alors une comédie: il "appelle" le bébé" comme pour capter son attention. Là aussi le programme réagit à certains mots et fait tourner la tête dans l'axe central, jusqu'à ce que la camera ait opéré la reconnaissance d'image, aussi bien pour les dessins que pour les mots. Je peux, sans crainte d'être attaqué pour diffamation par les responsables de ce programme, dire qu'il s'agit d'un exercice d'illusion donc d'un trucage d'apparence, renforcé par les mots "vivant", "entendre", "voir", "bébé", etc. pour opérer un glissement conceptuel dans la tête du spectateur.

 

La reconnaissance est un procédé qui demande de la programmation à partir d'un principe simple: un logiciel de reconnaissance de formes est fondé sur l'analyse et la compilation déductive de critères dont il est renseigné par les programmateurs. C'est ainsi qu'un visage humain peut être détecté par votre appareil photo, le logiciel vous reconnait et propose même votre nom sur de nouvelles photos si vous l'avez fourni au départ. C'est ainsi que votre console de jeu (WII ou autre marque) vous incruste dans un paysage qui se trouve sur l'écran de votre télévision.

 

_____________________

 

 

Je suis en colère, mais patient. En colère parce que l'escroquerie envahit le monde de l'instruction (Education nationale) en faisant croire qu'il vaudrait mieux l'ordinateur que la relation subjective à un prof, pour apprendre! Avec des buts uniquement mercantiles, bien entendu: le "marché mondial de l'Education".

 Il faudra bien arrêter de se moquer du monde, arrêter le "twining" de la réalité pour la planquer sous des habillages seulement esthétiques. Du moins est-ce là la meilleure part: le travail des graphistes et des informaticiens qui programment des logiciels de reconnaissance de formes. Spectaculaire? Certains jeux le sont bien davantages, certains films aussi! Marchand? Certainement. Se faire remarquer et tenter de vendre sa salade au prix du caviar, avec des budgets de "développement à l'innovation virtuelle" payés par les contribuables. Que les informaticiens s'amusent, pourquoi pas, j'aime bien les dessins animés et l'illusionisme. Mais ce bébé, franchement, il n'est même pas vraiment marrant, à peine sympa!...

 

Je suis prêt à répondre et à expliquer comment fonctionne un programme informatique. Je le fais régulièrement dans des conférences et colloques où je me trouve confronté à des informaticiens qui osent parler d'intelligence artificielle (ou IA). Il est très facile de comprendre ce qu'est réellement le langage binaire et ce qu'il peut permettre ou pas. Gardons cette découverte merveilleuse qu'est l'informatique (ce blog n'existerait pas...) pour ce qu'elle permet mais pas pour la "pensée" ni le "sens", encore moins "l'intelligence". Depuis 1948, naïveté et escroquerie sont les deux pôles de développement de la supercherie appelée "intelligence artificielle". Ce n'est pas moi qui l'ai dit mais... WIENER, le père de la cybernétique.

 

 

 

(note)
Pourquoi? Parce que la pensée créative/inductive de l'esprit humain ne peut être décrite sous forme d'algorithmes. Là aussi il est très facile d'expliquer en détails ce que cela signifie et quelles en sont les conséquences. Je ne suis pas informaticien, seulement philosophe avec une formation à la logique. Cela m'a aidé à comprendre ce que dit Aristote sur les facultés de l'esprit, et pourquoi il ne faut pas confonde déduction, induction, abduction, etc.

 

illu retour du chat

Le dessin de Philippe Geluck : il avait accepté de me vendre les droits d'utilisation de ce très subtil "chat" pour illustrer mes premiers programmes de formation sur ordinateur, en 2001.


 

Pour avancer un peu, on peut déjà lire ce bon WIKI.

Et posez-moi des questions, j'y réponds bien volontiers.

 

.

Partager cet article
Repost0

commentaires